Sélectionner une page

Les différentes générations de vision nocturne

Nos tests et comparatifs se décomposent suivant le type de tube utilisé dans les dispositifs de vision nocturne :

  • Gen 1 : Les tubes de première génération sont aussi ceux qui sont le plus répandus sur le marché. Utilisant une technologie dite « passive » , une faible lumière ambiante comme celle de la lune est suffisante pour permettre de voir clairement ce qu’il se passe autour de vous sans même l’utilisation d’un illuminateur I.R . Introduits auprès du grand public après la guerre du vietnam, les tubes utilisés dans ce type d’appareils permettent une amplification de l’ordre de 1000x.
  • Gen 2 : Les tubes dits, de seconde génération on permis de grandes avancées en terme de performances. Le développement d’un nouveau type de photocathode couplé à une « galette » de microcanaux, permets d’obtenir une luminosité accrue au pourtours de la lentille. L’image est beaucoup plus nette que sur les tubes de première génération et l’amplification est portée à la hauteur d’environ 20000x. Avec des dispositifs de vision nocturnes de génération 2, il est désormais possible de voir dans une parfaite obscurité et ce, même en l’absence de lune. Un parfait compromis pour ceux qui recherchent un appareil passif, n’ayant pas besoin d’illuminateur IR pour fonctionner dans des conditions d’obscurité particulièrement difficiles.
  • Gen 3 : La particularité des tubes amplificateurs de 3ème génération est d’utiliser une photocathode fabriquée à partir d’arséniure de gallium offrant de ce fait une très grande sensibilité dans le spectre infrarouge lointain. A l’heure actuelle l’armée américaine et à l’échelle mondiale, utilise encore ce type de dispositif du fait de ces performances de haut niveau. Les visions nocturnes de génération 3 permettent de se passer de toute utilisation d’un illuminateur IR et son donc entièrement passives. L’amplification est généralement comprise entre 20000 et 50000x , ce type de tube est également utilisé par les astronomes, ils permettent d’observer la voute céleste en temps réel ce qui était impossible jusqu’à maintenant avec d’autre type de matériel. L’adjonction d’un filtre de type H-Alpha permets même d’observer certaines nébuleuses à l’œil nu, une véritable révolution dans le domaine mais réservée tout de fois à ceux disposant d’un budget conséquent.
  • Digitale : Disponibles sur le marché depuis peu, la technologie dite, digitale, utilise généralement un capteur CMOS dont la particularité est de posséder une sensibilité accrue au spectre infrarouge. Longtemps utilisé dans des camescopes haut de gamme ou appareils photos reflex, cette technologie peut s’apparenter au mode night shot de certains appareils Sony. Offrants de très bonnes performances mais nécessitants l’utilisation d’un illuminateur IR. ce type d’appareils de vision nocturne à l’avantage de ^pouvoir être utilisé de jour, comme de nuit, un bel avantage si votre appareil dispose d’un zoom. D’un point de vue performances, nous pouvons placer ce type d’appareil au même niveau qu’un tube de première génération. L’amplification fournie par ce type d’appareil est comprise généralement entre 600x et 1500x, ce chiffre etant cependant en nette augmentation avec la venue de nouveaux types de capteurs CMOS sur le marché.